Trait d’union (Objets d’empathie)

SCÉNOGRAPHIE

Description

Conception et réalisation de l’exposition Trait d’union (Objets d’empathie) à la Cité du Design de Saint-Etienne dans le cadre de la Biennale Internationale Design Saint-Etienne 2013.

Surface : 800 M2

 

 

Trait d’union (Objets d’empathie) _ eliumstudio

Le design industriel est souvent appréhendé sous l’angle de l’usage, de la fonction ou du mode de production. L’empathie, thème de la VIIIe Biennale, nous invite à un autre regard sur l’objet industriellement produit et son destinataire.

Le design nous enseigne que tout un pan de la production contemporaine fait de l’utilisateur le protagoniste de l’innovation et de ses applications. Pratique pluridisciplinaire et nourrie de multiples stimuli extérieurs, le design accompagne les mutations, qu’elles soient d’ordre technologique, culturel, économique ou sociétal :
– parce que la technologie a produit des résultats qui ne sont pas uniquement prospectifs,
– parce que l’émergence des réseaux a ouvert d’autres voies à la conception et au mode de production,
– parce que la notion de confort s’est emparée de nos sens,
– parce que l’éthique environnementale est désormais une urgence.

Un design empathique avec son époque doit prendre en compte et synthétiser ces notions. Il participe aux changements par une formalisation empathique de l’objet, capable de rendre ces mutations accessibles et esthétiques : l’objet devenu média se fait alors trait d’union entre l’homme et le monde, l’homme et ses besoins.

L’exposition Traits d’union propose d’explorer cette relation à l’objet en un parcours structuré en quatre thèmes : l’empathie technologique, l’empathie conceptuelle, l’empathie sensorielle et l’empathie environnementale. Elle se présente comme un état des lieux, subjectif et temporaire, d’un design d’innovation en équilibre subtil entre biens et services, technologie et humanité, industrie et société, qui laisse ouvert un champ d’interrogations multiples dont celle, centrale, du : « Qui façonne l’autre ? »